Un appartement laboratoire pour étudier les nuisances sonores

Présentation du laboratoire

ETIS (Equipes Traitement de l’Information et Systèmes) est une unité́ mixte de recherche sous tutelles de l’ENSEA, de Cergy Paris Université et du CNRS. Le laboratoire est organisé en quatre équipes (CELL, ICI, MIDI et Neurocybernétique). Les équipes mènent des recherches aussi bien théoriques qu’expérimentales en vue de permettre à des systèmes de traitement de l’information d’acquérir des capacités d’autonomie. L’autonomie s’entend ici aussi bien en termes d’apprentissage et d’adaptation à l’environnement (y compris l’utilisateur), que de prise de décision et de faible consommation énergétique ou de puissance de calcul par exemple. Les systèmes conçus à ETIS ont donc vocation à effectuer un traitement intelligent pour des systèmes qui sont de plus en plus complexes. Les domaines concernés sont les systèmes sur puces reconfigurables, l’analyse des données, l’indexation d’images, la robotique développementale, la théorie de l’information et les télécommunications.

Description de la visite

Les recherches sur le confort acoustique dans les logements impliquent d’étudier la qualité des ambiances sonores perçues par les habitants, dans des situations variées. Les chercheurs peuvent se déplacer pour enquêter auprès des populations dans divers contextes, ou au contraire, les personnes peuvent se déplacer dans des appartements qui simulent des ambiances sonores maîtrisées. Le laboratoire Equipe traitement de l’Information et Systèmes vous propose de visiter leur appartement laboratoire et de vous immerger dans les nuisances sonores (bruit qui provient de la fenêtre ouverte ou fermée, fenêtre simple vitrage ou double vitrage, voisin musicien, voisin fêtard, etc.). Les simulations de ces diverses ambiances vous seront présentées au cours d’une démonstration de 1 heure pour un groupe de 5 personnes maximum.

Pour clôturer cette visite, les chercheurs vous proposent une immersion avec la réalité virtuelle. La crise actuelle de l’aéronautique va pousser les décideurs à accélérer les recherches sur les avions moins consommateurs d’énergie et moins bruyants. Pour les constructeurs, il est intéressant de savoir comment ces nouveaux avions seront acceptés par les populations au sol, au cours même de leur conception, avant leur industrialisation. L’usage des outils de réalité virtuelle permet aux chercheurs de plonger les personnes dans des situations de « riverains du futur » et de tester l’impact de ces avions qui voleront dans vingt ans au-dessus de nos têtes. Une démonstration du survol d’un de ces avions du futur sera présentée devant un groupe de 5 personnes maximum sur une plage de 30 minutes.

Soutiens

D'autres visites dans votre région